Et si on parlait dépôt sauvage dans les réseaux d’assainissement ?

Bandeau scène de crime pour identifier le dépôt sauvage dans les réseaux d'assainissement avec couleur marron pour signifier les eaux usées
Le SIARP lance une campagne d’information auprès des usagers afin de les alerter sur le dépotage dans les réseaux d’assainissement, réalisé par certaines entreprises peu scrupuleuses qui doivent évacuer leurs déchets dans les centres de traitement adaptés. Avec une affiche diffusée auprès des communes de son territoire, le SIARP joue la carte de l’humour et souhaite interpeller !

En préambule, il est important de rappeler que seuls le SIARP, et son prestataire unique, l’entreprise SANET, sont habilités à intervenir sur les réseaux d’assainissement de son territoire. Les flottes des véhicules sont logotées, elles sont donc facilement identifiables par les habitants.

Le dépotage, en assainissement, c’est quoi ?

Parlons simple avec cette définition : action de décharger le contenu d’un véhicule transportant des matières liquides (voire sous d’autres états), dans un réseau d’assainissement.
Ici, le SIARP pointe du doigt certains professionnels qui évacuent sans scrupule leurs « matières de vidange » dans un regard (communément appelé plaque d’égout) d’une zone d’activités ou tout autre lieu, souvent en toute impunité, mais avec des conséquences non négligeables sur les réseaux d’assainissement.
Ces « dits » professionnels ont sûrement des problématiques liées à leur activité (accès difficile aux sites de dépotage avec un éloignement géographique induisant des coûts supplémentaires, par exemple), mais rien qui ne justifie de telles pratiques. Leur comportement est clairement celui de délinquants de l’environnement ! Car oui, le dépotage illégal est un délit, répréhensible par la loi.

Qui sont les éventuels pollueurs ?

Toute personne ou entreprise (le SIARP retrouve régulièrement des graisses dans ses réseaux) ayant pour projet de rejeter un déchet ou un effluent dans le réseau du SIARP sans son accord, est un pollueur en puissance.   

En matière de vidange, retraitement des eaux usées et dépotage, la réglementation exige que toute personne (physique ou morale) propriétaire d’un dispositif d’assainissement non collectif (fosse septique, fosse toutes eaux, microstation…) ou de prétraitement de ses eaux (bac à graisses, séparateur hydrocarbures…) doit garantir l’entretien de son installation par une entité agréée par arrêté préfectoral. Les déchets issus de ses opérations d’entretien doivent ensuite être acheminée vers un centre de traitement agrée.

Dépotage : quelles conséquences dans les réseaux d’assainissement ?

Elles dépendent de la nature et de la quantité du produit déposé mais aussi du point de dépotage. D’une manière générale, les conséquences de cet acte peuvent être :

  • techniques : encrassement (voir obstruction) d’un réseau ou d’un poste de relevage, détérioration (voir une panne) des équipements électromécaniques du SIARP (pompes, dégrilleur…), dégradation du traitement des eaux usées dans les stations d’épuration, etc ;
  • environnementales : débordement d’eaux usées sur la voirie, dans les sous-sols d’habitation voire dans les cours d’eaux ;
  • financières : réalisation d’intervention curative pour remettre en fonctionnement les ouvrages d’assainissement (curage des réseaux, remplacement des pompes…) dont le coût est directement répercuté sur la redevance assainissement payé par l’ensemble des usagers sur leurs factures d’eau.

Ensemble, soyons vigilants

Comme tout dépôt sauvage, le plus dur c’est de prendre les contrevenants sur le fait. D’où cette campagne de sensibilisation aujourd’hui menée par le SIARP auprès des habitants, afin de les informer sur cette pratique.
Si vous voyez un camion, équipé d’un tuyau relié à une plaque d’égout, autre que le SIARP et l’entreprise SANET, son prestataire habilité à intervenir sur ses réseaux, c’est potentiellement qu’une entreprise peu scrupuleuse est en train de vidanger son contenu.

Si vous êtes témoin d’une telle pratique, vous pouvez effectuer un signalement au numéro d’urgence, accessible 7 jours/7 et 24 h/24 : 06 08 04 85 44.

affiche avec un bandeau scène de crime pour signifier que le dépotage dans les réseaux d'assainissement est un dépôt sauvage, ce qui est un délit. Visuel"touche pas à ma plaque d'égout avec une main rouge.

En téléchargement : Guide des bonnes pratiques

Partager :

Autres articles

RPQS 2023 : un rapport accessible aux usagers

Le Rapport sur le prix et la qualité de service (RPQS) a été validé au Conseil syndical du mercredi 3 juillet 2024. Ce rapport officiel, transmis en préfecture après sa validation, est le fruit d’un travail de collecte et de consolidation de données, afin de rendre compte aux usagers, en toute transparence, du prix et de la qualité du service rendu pour l’année écoulée (2023).

Ouverture au public de la station d'épuration de Chars

Journées du patrimoine 2024 : venez découvrir nos stations d’épuration

Après votre engouement pour découvrir l’univers de l’assainissement au travers d’une visite d’une station d’épuration lors des Journées européennes du patrimoine 2023, le SIARP vous accueillera de nouveau sur celle de Chars, mais ouvrira également l’usine de traitement de Neuville-sur-Oise qui recueille les eaux usées de 27 villes. Les visites guidées du samedi 21 septembre 2024 seront réalisées sur des créneaux horaires fixes et uniquement sur inscription.
1, 2, 3 partez ! Inscrivez-vous dès aujourd’hui.