CTEC : un bilan d’étape avec les partenaires

Réunion dans la la salle du comité en présence de la Direction du SIARP, de responsables de l'Agence de l'eau Seine-Normandie et du SMAVV (Syndicat mixte pour l’aménagement de la vallée de la Viosne) et des partenaires du Contrat territorial eau et climat
Mercredi 29 novembre 2023, le comité de pilotage du Contrat territorial eau et climat (CTEC) de la Viosne, porté par l’Agence de l’eau Seine-Normandie, le Syndicat mixte pour l’aménagement de la vallée de la Viosne (SMAVV) et le SIARP, s’est réuni pour un bilan d’étape à mi-parcours. Focus sur les enjeux de ce partenariat en faveur de l’amélioration de la qualité de la Viosne.

Le Contrat territorial eau et climat est un dispositif élaboré par l’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN) pour financer des actions qui contribuent à améliorer la qualité des cours d’eau qui ont été identifiés comme potentiellement de mauvaise qualité, tant sur l’aspect physico-chimique qu’hydromorphologique. Plusieurs cours d’eau ont été répertoriés sur le territoire Seine Francilien, dont la Viosne, qui n’est toutefois pas dans une situation alarmiste (classée état moyen) mais qui mérite qu’on se penche « sur son cas ».
Le résultat de cette analyse est toutefois à prendre avec « des pincettes » car elle est issue d’une campagne faite sur un tronçon du cours d’eau, à un instant T, une fois dans l’année. C’est par conséquent une vision un peu tronquée et peu représentative de la réalité. Il faut donc zoomer un peu plus pour envisager les actions à mener.

Un cours d’eau à protéger : la Viosne

Deux techniciens recherchent dans un tamis des éventuels invertébrés prélevés dans la rivière.En ce qui concerne la Viosne, le point faible si l’on peut s’exprimer ainsi, c’est son aspect hydromorphologique. Dans ce contexte-là, le SMAVV a élaboré un programme d’actions à inscrire au CTEC pour la période 2022-2024, auquel le SIARP s’est associé, afin d’améliorer « l’état de santé » de la Viosne. Afin d’être éligible au financement de l’AESN, le contenu du contrat doit porter à minima sur l’un des enjeux suivants :

  • Gestion à la source les eaux pluviales et la performance de gestion des eaux usées,
  • Préservation de la ressource et protéger les captages,
  • Gestion des milieux aquatiques et humides (biodiversité).

Les activités du SIARP, à travers la collecte et le traitement des eaux usées avant leur rejet en milieu naturel, peuvent impacter en premier lieu l’état physico-chimique de la Viosne. Même si celui-ci est plutôt bien noté, il peut toujours encore être amélioré.

Quels sont les enjeux et les actions programmées ?

Le bilan mi-parcours a permis de mettre en perspective les actions qui étaient prévues, celles déjà réalisées en cette fin 2023 et celles restantes sur l’année à venir pour terminer le CTEC fin 2024. Il permet également de mettre en lumière les problématiques rencontrées qui ont pu être un frein à l’aboutissement de certaines et envisager ensemble des solutions pour, malgré tout, pouvoir les mener à terme. On peut déplorer, à ce stade, compte tenu du peu de partenaires présents le manque d’implication des élus locaux, d’associations, des usagers… (petite dizaine de personnes présentes sur une cinquantaine d’invitations). Le bilan a toutefois été envoyé à toutes les parties prenantes pour information et présenté par Sébastien LEGRAND au Comité syndical du 13 décembre dernier.

  • SMAVV

    • Enjeu 1 : Protection/restauration de la rivière et des milieux aquatiques
      • Rétablissement de la continuité écologique longitudinale et latérale des rivières : 5 actions continuités sur 7 (2 terminées – 2 reprises – 1 reportée)
      • Restauration de l’hydromorphologie et de la ripisylve (boisements qui bordent les cours d’eau, jouant de multiples rôles : régulation de la température et dépollution de l’eau, protection des berges, et habitats pour de nombreuses espèces) : 5 actions (1 réalisée – 3 en cours – 1 reportée)
    • Bilan
      • Cadre réglementaire changeant
      • Foncier
      • Difficulté à mobiliser les acteurs
  • SIARP

    • Enjeu 2 : maîtrise des sources de pollution de la rivière par la poursuite des efforts d’assainissement des eaux usées
      • Mise en conformité de logements : 24 dossiers réalisés (résultat attendus : 40 dossiers/an)
      • Travaux de renouvellement/réhabilitation des STEU (Brignancourt, Commeny et Us) et réseaux pouvant impacter la Viosne : 3 opérations reportées
      • Mise en conformité d’activités : 0 sites (résultats attendus : 6 dossiers/an)
    • Bilan
      • Taux de non-conformité < 50 %
      • Absences des riverains lors des contrôles, manque d’implication
      • Restructuration importante du service Instruction et contrôles
      • STEP : délai de conception plus longs que prévus et souhait de finir les projets en cours avant d’entamer des nouveaux
  • SMAVV + SIARP

    • Enjeu 3 : Communication, sensibilisation, veille technique et réglementaire
      • SMAVV : intervention en milieu scolaire, création de supports pédagogiques, sensibilisation des riverains, usager et personnel espaces verts, animations, technicien rivière, cellule technique et formations
      • SIARP :
        • création de supports pédagogiques, participation à des manifestations en lien avec l’eau et l’environnement
        • animation ciblée pour la mise en conformité des branchements : 265 logements (30 % non conformes) et 22 entreprises (23 % non conformes) contrôlés (résultats attendus : 110 logements/an et 16 entreprises/an)

En savoir plus

L’hydromorphologie est la science qui étudie l’origine et l’évolution des formes des cours d’eau qui résultent de processus dynamiques tels que l’érosion, le transport solide, la sédimentation et le débordement. Le moteur de cette dynamique est l’eau qui érode, transporte les matériaux et modèle les formes des cours d’eau.
Fonctionnement du cours d’eau :

  • Diversification des écoulements
  • Régulation de la température de l’eau
  • Autoépuration
  • Alimentation des nappes phréatiques
  • Maintien structurelle des berges
  • Lutte contre les inondations

Partager :

Autres articles

Deux techniciens de l'entreprise SANET effectue l'opération de curage des réseaux d'eaux usées en introduisant de l'eau haute pression dans un regard.

Nucourt : lancement de la campagne de curage et d’inspection des réseaux d’assainissement

Le SIARP entame aux environs de la fin février/début mars 2024 sa campagne de curage et d’inspection des réseaux d’assainissement à titre préventif sur la commune de Nucourt. Elle est menée par l’entreprise SANET et se déroulera sur une période d’environ un mois et demi. Nous vous délivrons quelques conseils pratiques pour cette intervention dans votre rue, afin de prévenir et limiter quelques désagréments.

Débat d’orientation budgétaire 2024 : une étape préalable au vote du budget

Le Comité syndical s’est réuni mercredi 7 février, pour débuter, entre autres, le cycle budgétaire 2024 avec le Débat d’orientation budgétaire (DOB). À cette occasion, le Rapport d’orientations budgétaires (ROB), établit par le service Finances, a été présenté. Ce document apporte les éclairages nécessaires aux élus afin de voter le budget le 27 mars prochain.

Deux techniciens de l'entreprise SANET effectue l'opération de curage des réseaux d'eaux usées en introduisant de l'eau haute pression dans un regard.

Commeny : lancement de la campagne de curage et d’inspection des réseaux d’assainissement

Le SIARP entame aux environs de la mi-février 2024 sa campagne de curage et d’inspection des réseaux d’assainissement à titre préventif sur la commune de Commeny. Elle est menée par l’entreprise SANET et se déroulera sur une période d’environ quinze jours.
Nous vous délivrons quelques conseils pratiques pour cette intervention dans votre rue, afin de prévenir et limiter quelques désagréments.